Recherche :
  
  

  PERSONNAGES

précédent suivant

Ren WITTMER

Pseudo Berger





WITTMER


René


Service Périclès, Maquis du Haut-Jura, camp Martin, groupe Rémy


Annuaire Périclès_02-32


René Wittmer est né le 14 mai 1922 à Borogne (90) Il réside à Belfort où il exerce la profession de mouleur. Pseudo Berger, membre de Périclès Ecole des Cadres des Maquis,


 Il arrive guidé dans le Haut-Jura sur le secteur de Lamoura (les Adrets puis le Replat) et fin décembre 1943 sur Tahure. Il fait parti du camp Martin à la Versanne, groupe Rémy (GM3) sizaine Dugay, implanté là depuis le 9 mars1944. Le camp est fortement armé depuis un parachutage qui a eu lieu dans la nuit du 10 au 11 mars sur Viry /Rogna (message de la BBC  : « Roseline vient d’avoir ses vingt ans »)


 Le 7 avril 1944,  vendredi Saint,  à 8 heures l'opération "Frühling= Printemps" est déclenchée par le général allemand Karl Pflaum à la tête de la « 157 . Reserve Division. » L'effectif engagé pour cette opération d'envergure contre les maquis de l'Ain et du Jura est estimé à 4300 hommes dont 1500 pour le seul Jura.


Lors du combat de la Versanne, Rémy, Dutay et Dugay sont mortellement touchés. Bonhomme est gravement atteint. Berger vient en liaison auprès de Deschamps. Il est alors grièvement blessé au bras. Il est envoyé vers l’arrière avec Bonhomme.


En soirée, après l’ordre de Martin, lors de la dispersion du camp, il est aidé par Forestier. Tous deux restent à proximité immédiate de la Versanne en s’alimentant tant bien que mal. Dimanche 16 avril, Forestier prend le risque de descendre à Molinges où il s’alimente chez madame Vincent, mère de Popeye. Il rapporte de la nourriture pour Berger. Le mari de Madame Vincent, Jules Vincent (48 ans) est arrêté le 17 avril et déporté à Buchenwald (matr. 52399) où il meurt le 26  juin 1945. Madame Vincent prend toutefois en charge ultérieurement Berger pour le soigner et continu à nourrir Forestier. Ils rejoignent tous deux Tahure fin avril.


Début mai, Martin quitte le camp et le Maquis du Haut-Jura. Il emmène avec lui Dunord, Dautun, Manigod, Brin d’Amour, Forestier, Brossard (qui rejoindra deux semaines plus tard le groupe Garrivier), Stany, Bouvier, Berger, Monval et Chevalier.


Berger est porté disparu sur l’Annuaire Périclès


On trouve une trace de Berger, Forestier et Chevalier à Oyonnax (photo avec mention manuscrite au verso : « souvenir du maquis Oyonnax 43-44_fusillé à la Chaux des Crotenay Juillet Août _Vitemer accidenté avec grenade »


>>>>>>>insertion.


Berger a  disparu. Et pourtant, après 70 ans de recherches, le Maquis du Haut-Jura retrouve sa  trace et son parcours… A suivre.


 >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><< insérer


 >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> 


 En cours de rédaction MHJSP/Taskolasi_01/08/214


Mise à jour 31/08/2014


 Source:


MAQUIS DU HAUT-JURA (Camp Martin : 78 hommes) Témoignage de Rimb, Paris le 22/11/1987 Droits réservés.


MAQUIS DU HAUT-JURA  Témoignages de Rancy


 MHJSP Archives Taskolasi


copyright © 2017 IO Network

Accueil  |  Plan du site  |  Contact  |  Bibliographie  |  A propos  |  Annexe