Recherche :
  
  

précédent suivant

  LE CAS EXEMPLAIRE DE L'ORGANISATION DES MAQUIS DE L'AIN

Le lyce Lalande

La naissance des FUJP en 1941

C'est en 1941, que le lyce Lalande est tmoin de quelques manifestations individuelles de la part d'un nombre d'lves qui marquent leur opposition l'Etat franais de Vichy.

Fin 1942, des groupes de rsistance sont ns parmi les lves les plus anciens. Un matre d'internat, Hugues BARANGE et un lve de seconde, Marcel THENON, fondent la premire section des forces unies de la jeunesse patriote. A partir de cette date une trentaine d'adhrents est constitue : livraison de la presse clandestine, manifestations au dpart des partances pour le STO et diverses actions de moyennes importances qui troubleront l'arme d'occupation.

Une vigoureuse rpression est dclenche lors de la destruction de fichiers du STO.
Hugues BARANGE est arrt, transfr Montluc, tortur et fusill.
Marcel THENON, galement arrt et dport en Allemagne.

Le moniteur d'ducation physique, Marcel COCHET, devient le chef dpartemental des FUJP est lui aussi arrt et dport.
Le successeur de Marcel THENON, Paul MORIN, responsable des FUJP est arrt son tour et dport en juin 1943.

Paul MORIN est remplac par Gilbert GUILLAND qui participe quelques parachutages.
Une premire escarmouche aux abords du lyce Lalande entre un groupe d'tudiants et l'arme d'occupation provoque la descente de celle-ci au lyce en pleine session du baccalaurat.
Dix lves rsistants seront arrts et dports. *(1)

Ds le dbarquement du 6 juin, la compagnie des FUJP accomplit des missions de sabotages et de harclement le long des voies de communications et livre une srie de combats sur le plateau d'Hauteville.
Les FUJP participent aux cts de l'avant garde amricaine aux batailles de La Valbonne et Meximieux.
Pendant la mme priode, d'autres lves prennent part d'autres oprations des organisations auxquelles ils appartiennent (maquis de l'Ain) et subissent de lourdes pertes au cours de ces combats.

Malgr son faible effectif, le lyce Lalande a fourni la rsistance une participation trs importante, dont 32 furent tus ou fusills et une vingtaine dports.

L'action courageuse de ses lves lui a valu l'attribution de la mdaille de la Rsistance franaise, la seule dcerne un tablissement scolaire.

Source : Mdaille de la Rsistance franaise.

*(1) A lire : le rcit de Jean MARINET
Coup de main sur la trsorerie gnrale

Crmonie de dcoration du drapeau et de trois lycens FUJ. De gauche droite : Guilland, Marinet et Laprade.

précédent suivant


Lexique des sigles
copyright © 2017 IO Network

Accueil  |  Plan du site  |  Contact  |  Bibliographie  |  A propos  |  Annexe