Recherche :
  
  

précédent suivant

  L'ARMEE SECRETE SUPPORT DE L'ACTION DES MAQUISARDS

Le sabotage des usines SCHNEIDER, au Creusot le 16 dcembre 1943

Des prcisions sur L'opration Creusot ... et le jugement d'Henri GIROUSSE (CHABOT)

Objectif : faire sauter les trois principaux centres de transformateurs alimentant les usines du Creusot en lectricit.

Le Colonel Henri GIROUSSE (CHABOT) apporte ses commentaires sur cette "opration Creusot" ; versant au dossier quelques prcisions prcieuses, voire certains lments qui ne dbouchent pas ncessairement sur des conclusions semblables (notamment concernant le rsultat final de l'opration).

Il tait ncessaire que cet clairage sur un pisode particulirement tragique - de la part d'un chef dont on sait quelles furent les responsabilits -, soit bien entendu pris en compte. Le voici, dans son intgralit.

Henri GIROUSSE (CHABOT)
Lorsque cette opration dcide par l'E.M. de R1 (Lyon) a t confie aux maquis de l'Ain, j'avais fait part de mes rserves Henri PETIT (ROMANS) : expdition dans une rgion extrieure notre zone d'action, danger que prsentait la circulation avec des voitures en dfaut transportant des gens arms, traverse des ponts de la Sane souvent contrls, etc.

Autrement dit, beaucoup de risques pour des gens venant de l'extrieur, alors qu'il y avait sur place (maquis de Sane et Loire) des gens aptes remplir la mission.
... Mais, il y avait les ordres, et lorsque ROMANS m'a demand de fournir une voiture avec une quipe, j'ai, par discipline intellectuelle, fourni ce qu'il y avait de mieux au groupement sud.

La voiture tait une traction AV Citron 11 BL presque neuve que nous avions "pique" avec Jean MIGUET et LOUISON quelques jours avant un Italien qui travaillait pour l'agence TODT, et qui sjournait l'htel de la Fresnay Hauteville.

L'quipe comprenait :
- mon adjoint LOUISON, chef d'quipe - NEYRAUD, comme chauffeur
- trois Espagnols spcialistes en explosifs : LACAYO, MARTINE, et Joaquim UROZ

Au retour, la voiture est tombe sur un barrage. Aprs avoir ralenti, et pass en seconde, NEYRAUD a fonc et bnficiant de la surprise, la voiture a forc le barrage sans mal.

Ce qu'il faut dire aussi, c'est que les maquis de Sane-et Loire qui n'taient pas au courant avaient excut un sabotage le mme jour, sabotage qui avait dclench des barrages par les Allemands et les policiers de Vichy.
L'quipe du groupement nord, dirige par le lieutenant Edouard BOURRET (BRUN), avait une voiture Citron "pique" Mr DUMAY, sous-prfet de Nantua.

Avec BRUN, il y avait :
- Paul SIXDENIER et Flix LE NOACH, faits prisonniers, emmens Dijon o ils ont t fusills un mois plus tard.
- Louis TANGUY (LESOMBRE) tu la Ferme de la Montagne le 8 fvrier 1944.
Quant DET-VAREYON, il est toujours vivant (il participait au dernier congrs de Culoz de l'A. M.A.H.J.)

Le rsultat final de l'opration a t ngatif, car les charges de plastic ont t enleves (par qui ?) avant qu'elles n'explosent.
L'opration nous a cot trois morts.
ROMANS en a tenu rigueur Claude PERRIN-JASSY (MANTIN) "qui n'y tait pour rien".

précédent suivant


Lexique des sigles
copyright © 2017 IO Network

Accueil  |  Plan du site  |  Contact  |  Bibliographie  |  A propos  |  Annexe